e-commerce des vins : la souscription fait son chemin

Par défaut

La vente par abonnement sur internet, c’est un nouveau moyen ludique et décontracté pour découvrir de nouveaux vins chez soi et entre amis. Pour les producteurs de vins, c’est un nouvel outil de promotion et pour l’e-commerce des vins, c’est peut être la bonne idée qui va faire décoller les ventes.

Vente par abonnement ou par souscription sur internet. Depuis quelques mois, ce nouveau modèle d’e-commerce pointe son nez sur le marché des vins. Le principe est simple : contre le paiement d’un abonnement mensuel qui varie de 20 à 40 €, l’abonné reçoit chaque mois à son domicile un colis de 2 ou 3 bouteilles qu’un expert a sélectionné.

Le secteur de l’habillement pionnier

Cette nouvelle forme de vente a vu le jour aux Etats unis en 2009 pour la commercialisation de chaussures et de cosmétiques. « Le secteur du vin est un des marchés où l’on perçoit depuis quelques mois une montée en puissance de ce phénomène mais il reste encore difficile à mesurer, explique Grégory Bressolles, professeur de marketing et responsable de e-commerce à Bordeaux Ecole de management (BEM).  » Selon l’e-Performance barometer publié par BEM tous les deux ans pour classer les 30 meilleurs sites de ventes de vins en France et dans le monde, le chiffre d’affaires « distribution » de l’e-commerce du vin s’élèverait à 410 Millions d’€ en France et à 4 milliards d’€ au plan mondial, soit moins de 4% du marché. Autant dire que l’e-commerce du vin n’a pas encore fait sa révolution.  La vente par souscription sera peut être le tremplin qui manque encore pour assurer ce décollage.

Le sommelier « expert » garant d’une sélection qualitative

En France, plusieurs jeunes sociétés occupent ce nouveau créneau. A l’instar de la société LePetitBallon.com que nous présente Martin Ohannessian, gérant et co-fondateur

On l’aura compris, le principal défi à relever est de parvenir à convaincre que la sélection proposée est de qualité. La mise en avant de la participation d’un sommelier reconnu est ici un atout majeur. Dans le cas duPetitBallon.com , c’est Jean Michel Deluc, ex sommelier du Ritz qui préside le comité de dégustation.

30 % des abonnements sont des cadeaux

Cela dit, pour faire décoller le marché, reste aussi à faire connaître la formule au plus grand nombre. « Comme un tiers de nos abonnements sont souscrits pour faire des cadeaux, explique Damien Zappavigna, co fondateur de la société Vineabox.com, il nous a paru intéressant de lancer une campagne de recrutement de nouveaux abonnés avant les fêtes de fin d’année.  »

Le marché de la vente de vins par abonné est-il une bonne idée pour booster l’e-commerce du vin?

Votre avis nous intéresse

Le mieux est encore de demander aux abonnés potentiels ce qu’ils pensent d’une telle formule. A vous de nous le dire en répondant au sondage ce dessous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s