Petit portrait sans fin d’un ogre et de sa faim (de mots)

Par défaut

Au lever ce matin, une image me vint, de ce portrait sans fin d’un ogre qui a faim (de mots).

Au jardin des sculptures à la Nouvelle Orléans, cette oeuvre de Jaume Plensa

Au jardin des sculptures à la Nouvelle Orléans

Il eut soudain grand faim de livres. De livres sans fin. Ivres de vin
Dérive en vain. De rives d’avril. D’avril à Juin. Mais où est-il ?
C’est TRES subtil ! A Joinville ? Cette ville en juin est très fébrile. Car c’est une île où se distille l’essence des livres
Enfin… de certains livres! De livres enfin… Grand faim de livres
De livres sans fin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s