Archives de Tag: vins de Bordeaux

Et si on (ré) inventait le transport maritime à la voile

Par défaut

Bouteilles de vin de Bordeaux, bouteilles de Muscadet, bière, cacao, rhum, thé, sel et autres denrées alimentaires livrées à la voile avec de vieux gréements. Jusque là on pourrait croire à une opération « nostalgie »! Que nenni ! La société TOWT-Transport à la voile qui s’est lancée dans l’affaire entend relever un défi énergétique, technologique et économique. Le tout assorti d’une certification et pour certaines routes, d’une traçabilité accessible en temps réel. Bienvenue à bord !

Le Biche, un thonier de 80 ans récemment restauré a transporté plus de 4800 bouteilles de vin de Bordeaux vers la Bretagne en avril 2015

Le Biche, un thonier de 80 ans récemment restauré a transporté plus de 4800 bouteilles de vin de Bordeaux vers la Bretagne en avril 2015

Certes, depuis sa création en 2011 la société brestoise TOWT a travaillé avec une quinzaine de vieux gréements sur plusieurs routes commerciales européennes et transatlantiques. Certes, en avril dernier avec l’ancien thonier Le Biche, TOWT a ouvert une nouvelle voie maritime de grand cabotage entre Bordeaux et les ports bretons. Certes, l’opération en question rappelle le cabotage maritime, une ancienne tradition commerciale qui remonte au XVIII ème siècle. Mais que l’on ne s’y trompe pas, le projet de TOWT est bel et bien ancré dans le XXI ème siècle. Il porte sur la transition énergétique et les économies d’émissions de gaz carbonique. Ou comment inventer le transport maritime à la voile du XXI ième siècle pour le transport de denrées alimentaires produites en bio le plus souvent. Rien que ça! Pour le moment, les tonnages transportés restent modestes. Tout au plus, 300 tonnes depuis 2011. Pas de quoi rivaliser avec les grands cargos des mers ! Cela dit c’est sur la base de ce premier résultat qui équivaut à 180 tonnes d’économies d’émission de gaz carbonique que TOWT s’appuie pour demander aux législateurs français de lever les contraintes qui pénalisent actuellement les voiliers traditionnels pour le transport de marchandises. « Avec nos voiliers, on est juste dix mille fois plus petit qu’un porte container. Pour le moment, on fait de l’épicerie flottante, reconnait Guillaume Le Grand, l’infatigable et énergique initiateur de ce projet ». A peine 35 ans, il pourrait en parler des heures avec passion. Pour le moment, l’ambition est de faire connaître la démarche, de sensibiliser producteurs, clients et distributeurs aux économies d’émission de carbone tout en faisant la promotion des vieux gréements. En 2014, la région Bretagne a soutenu TOWT et l’association Technopole Brest Iroise pour le lancement d’une plateforme de transport de marchandise à la voile . A ce titre, le projet a été lauréat de l’opération « Héritages littoraux » dans la catégorie « expérimentation-innovation ». Lire la suite

Publicités

Bordeaux ne s’est pas fait en un siècle

Par défaut
Dans 100 ans, le vignoble tel qu'on le connait aujourd'hui aura-t-il changé? Et si oui, sous quelles influences? Nouveaux marchés, nouveaux investisseurs, concurrences diverses, contraintes démographiques, innovations techniques, évolutions climatiques, exigences sanitaires ? La liste est longue

Dans 100 ans, le vignoble tel qu’on le connait aujourd’hui aura-t-il changé? Et si oui, sous quelles influences? Nouveaux marchés, nouveaux investisseurs, concurrences diverses, contraintes démographiques, innovations techniques, évolutions climatiques, exigences sanitaires ? La liste est longue

Paris ne s’est pas fait en un jour et le vignoble de Bordeaux tel qu’on le connait aujourd’hui ne s’est pas fait en un siècle. Une exposition qui retrace 1000 ans d’histoire en Bordelais met en lumière les influences qui, au fil du temps, ont façonné ce vignoble.

A chaque époque, ses marchés, ses exigences et ses goûts. A chaque époque son influence sur le vignoble, les vins et le commerce. A l’appui de plans, de cartes, de textes, de documents notariés ou encore de gravures, l’exposition « vignes à la carte » retrace 1000 ans d’histoire du vignoble bordelais depuis le XIè siècle jusqu’au XX ème siècle. Sur ces mille ans d’histoire, deux périodes fastes ont été particulièrement marquantes. La première se situe au Moyen âge au cours des 3 siècles de présence anglaise et la seconde prend naissance vers la fin du XVII ème, au temps des lumières. Faits marquants pointés par les historiens à propos de ces deux âge d’or : les acheteurs dominants imposent leurs exigences.
Deux âge d’or
Les Anglais adorent le « french claret », un vin rouge léger tandis que les Hollandais, acheteurs de la fin du XVII ème siècle, préfèrent les vins bancs doux et les vins rouges corsés, très noirs sortis des Palus. Influence aussi sur les techniques : les Hollandais en marchands attentifs à leur clientèle réclament des vins « portables », autrement dit, capables d’affronter sans se détériorer les longs trajets maritimes. Pour satisfaire ces exigences, on adopte alors de nouvelles pratiques comme le mutage des vins, l’ouillage des barriques et leur méchage au soufre. Des pratiques toujours mises en oeuvre par nos oenologues.
Vers Lire la suite